Spring Literary Wishlist, Julie Lou

Spring Literary Wishlist

Si la distinction entre le printemps et l’été ou l’automne et l’hiver n’est plus aussi précise, j’aime le fait de passer d’une saison à une autre et en profiter pour troubler mes routines ou alterner mes découvertes culturelles avec ce qui éclaire ou non le ciel. C’est pourquoi avec le printemps qui se dévoile (petit à petit), et dans le cadre d’un partenariat avec Cultura, l’idée de préparer une wishlist me plaisait afin de présenter quelques uns de mes dernières convoitises littéraires…Lire l’article

Breaking Bad, Julie Lou

Breaking Bad

De Walter White à Heisenberg, les saisons défilent et même si le coup de cœur ne s’est pas présenté de mon côté, il était important pour moi de laisser une impression de cette superbe série américaine créée par Vince Gilligan, Breaking Bad.Lire l’article

Eleanor Oliphant va très bien, de Gail Honeyman, Julie Lou

Eleanor Oliphant va très bien, de Gail Honeyman

​​Parmi mes petites coutumes de lectrice, il y a celle de ne pas lire les synopsis ou uniquement quelques lignes si le titre ne décrit que trop peu l’histoire d’un roman. Pour Eleanor Oliphant va très bien, de Gail Honeyman, cette règle m’a finalement déroutée sur la lecture des cinquante premières pages, qui étaient loin de présenter ce à quoi je m’attendais finalement. Eleanor Oliphant est un peu spéciale, comme l’indique la quatrième de couverture et c’est le cas de le préciser…

Lire l’article

Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi, de Mathias Malzieu, Julie Lou

Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, de Mathias Malzieu

​​Parfois, le fait de ne pas écrire ce que l’on pense d’une lecture juste après celle-ci a du bon afin de méditer et transformer les premiers sentiments ressentis. De mon côté, j’ai apprécié lire Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, de Mathias Malzieu mais je ne pensais pas que son histoire laisserait une impression si belle dans mon esprit, ni dans mon cœur.Lire l’article

The Pretty Reckless, Julie Lou

The Pretty Reckless

​​Quinze ans. Les posters de mes groupes préférés, Sum 41, Paramore, recouvrent les murs derrière moi. J’écoute comme d’ordinaire mes préférences sur YouTube et je finis par cliquer sur l’un des clips proposés par la plateforme : The Pretty Reckless – « Miss Nothing » (Unplugged). Je continue avec une autre recommandation : The Pretty Reckless – « Just Tonight » (Unplugged). La découverte est inoubliable et date à présent, d’il y a presque neuf ans.Lire l’article

Stranger Things

Stranger Things

​​Il y a des longs métrages, des livres, des sonorités ou encore des séries qui transportent nos pensées sur certains genres et Stranger Things est à mes yeux l’exemple parfait. La science-fiction ? Ce n’était pas pour moi – rien que le recueil de nouvelles Brume de l’auteur Stephen King avec ses six cent quarante-trois pages m’a tenu de septembre à décembre, pour dire. Les histoires avec une note d’épouvante ? Encore moins. Les sonorités aux formes électroniques avec la présence de synthé analogiques ? Non plus. Mais nier le coup de cœur pour la série créée par The Duffer Brothers est insensé.Lire l’article

La Mécanique du coeur, de Mathias Malzieu, Julie Lou

La Mécanique du cœur, de Mathias Malzieu

Lu sous les préconisations de mes lectrices, l’histoire de Jack et de la mécanique de [son] cœur est un coup de cœur si tendre. La poésie de Mathias Malzieu est superbe mais le format du conte un peu trop court pour profiter pleinement de sa plume. Dévoilé sous mes yeux attentifs pour le Cold Winter Challenge, une certaine appréhension se faufilait avec les opinions un peu trop parfaits pour ce petit livre, mais la peur d’avoir trop d’attente a disparu dès les premières pages ou plutôt les premiers mots, à vrai dire…Lire l’article

The End of the F***ing World, Julie Lou

The End of The F***ing World

​​Il y avait longtemps que je n’avais pas découvert une série à sa sortie mais la petite description dévoilée pour The End of The F***ing World m’intriguait trop pour attendre… Avec la promesse d’un road trip de deux adolescents, l’un psychopathe en herbe, James interprété par Alex Lawther, l’autre assoiffée de liberté, Alyssa incarnée par Jessica Barden, les personnages font de cette série sombre – et parfois sordide, une perle à ne pas passer à côté !Lire l’article

Flocons d'amour

Flocons d’amour, de Maureen Johnson, John Green et Lauren Myracle

L’émotion si douce de replonger au cœur de l’amour qui file parfois en décembre avec ces trois histoires, est un vrai délice. Le livre Flocons d’amour, édité par Hachette avec les reflets argentés, se compose ainsi de trois nouvelles mais aussi d’un trop-plein de romance qui a conforté mon propre cœur pour tourner la page sur les soirées, emmitouflée sous les couvertures moelleuses face à un écran où les longs-métrages du temps des fêtes passaient en boucle.Lire l’article

Blue Valentine, Julie Lou

Blue Valentine, de Derek Cianfrance

La claque cinématographique de ce soir, Blue Valentine de Derek Cianfrance avec Ryan Gosling et Michelle Williams. Pour la première fois, mes pensées se posent en écriture quelques instants à peine après la découverte. Pourquoi ? Parce que si je n’écris pas, je le projette encore une fois… Les sonorités tournent à présent dans mon home et il n’y a que la lumière de mon clavier et celle si discrète de l’étoile lumineuse sur le mur blanc qui éclaire la pièce. Le cœur ne se desserre pas au fond de ma poitrine depuis la première minute de ce long métrage. Et finalement, les larmes sont trop intenses pour continuer d’écrire sous la lune.Lire l’article

Pile à lire, Julie Lou

Et pourquoi pas une petite pile à lire ?

Une petite pile à lire loin de l’influence des sorties littéraires, de la toile et proche de mes propres souhaits finalement. Le bien-être apporté par la lecture est si précieux pour moi, qu’il s’avère finalement important de m’écouter.Lire l’article

Croc-Blanc, Jack London, Julie Lou

Croc-Blanc, de Jack London

Moi qui rêvait d’une histoire enneigée, au cœur de la forêt pour l’hiver, la lecture de Croc-Blanc de Jack London a été parfaite. Planifiée dans le cadre du Cold Winter Challenge, cette histoire ne m’a apportée aucune once de déception, malgré les perles de pluie qui ont parfois coulé le long de mon visage en lisant l’incroyable récit de ce chien-loup à l’épreuve du Grand Nord, qui par sa violence ne laisse véritablement pas indifférent.Lire l’article

Charlotte Lebon

Rétrospective

Décembre est à présent clôt et de l’an passé, il ne reste que les pensées et mémoires de certains morceaux de vie, de coups de cœur littéraires ou cinématographiques et quelques inoubliables sonorités. Pourquoi ne pas ainsi les partager avant de faire les superbes découvertes espérées dès l’hiver ? Tourner la page n’est pas si simple pour moi qui depuis novembre, ne pensait qu’à mon cocon confortable avec la diffusion d’un feu de cheminée sur YouTube, des notes de piano aux nuances jazzy et des lectures parfaites.Lire l’article

Where words fail, music speaks, Julie Lou

Where words fail, music speaks.

Un soir de novembre, blotti contre mon renard, sous une couverture et des coussins moelleux, le moral un peu dans les chaussettes, il n’y avait qu’un long métrage où les sapins sont décorés de paillettes, où chants et grelots font écho dans les rues piétonnes, où les présents se parent d’un parfait doré, pour me consoler, m’apaiser. Le bien-être simple hivernal pour moi, mais si important pour ne pas oublier la magie.Lire l’article

Carry On, Julie Lou

Carry On, de Rainbow Rowell

La plume de Rainbow Rowell est certainement l’une de mes préférées. Sa rencontre au printemps pour la signature de Carry On était incroyable et il m’impatientait de découvrir l’histoire de Simon Snow que porte Cath dans Fangirl et qui cache l’affection de l’auteur pour les lectures magiques.Lire l’article

The Art of Harry Potter, Julie Lou

The Art of Harry Potter

Trop-plein d’écriture, trop-plein de lectures, de cinéma ou de sonorités mais qu’importe, le second chapitre se clôt avec une idolâtrie profonde comme jamais. L’hiver passé, l’affection laissée sous la clôture du premier chapitre a été si belle que la pensée de livrer encore un présent était trop intense. Et oui qu’on me pardonne, il y a trop de « trop » dans mon écriture mais trop d’amour aussi à confier… Comme en décembre dernier, Cultura continue de me faire confiance et présente avec moi, L’Art de Harry Potter. Sorti en novembre comme un parfait cadeau à cacher sous le sapin, aux éditions Huginn & Muninn, le volume aux reflets argentés introduit les longs métrages inspirés et adaptés des écrits magiques de J.K. Rowling.Lire l’article

Cold Winter Challenge, Julie Lou

Cold Winter Challenge

La magie du Pumpking Autumn Challenge était si belle qu’il était impensable de passer à côté de l’épreuve littéraire de l’hiver. L’affection que je porte pour le froid, le parfum des sapins, les étoiles pour éclairer son intérieur, la neige ou encore le lot de sorcellerie que cache les fêtes, est certaine au point que le fait de ne pas lire d’histoires formées avec le cadre de l’hiver était inconcevable.Lire l’article

Lectrice minimaliste, Julie Lou

Lectrice minimaliste

Il y a parfois des rêves de petite fille qui se transforment avec les valeurs qui tiennent à cœur et pour moi, la volonté d’un superbe mur orné d’étagères qui croulent sous les livres en fait partie. Enfant, le lieu que je préférais à l’école était la bibliothèque pour sa mezzanine où l’on se cachait sous les poutres, pour ses coussins et sa centaine de livres à sélectionner. Il y avait aussi les livres de ma maman qui traînaient ici et là pour ne pas oublier la lecture même dans notre home mais une fois le départ, les volumes se sont fait envelopper dans des cartons et pour longtemps…Lire l’article

Negative Space, Ru Kuwahata et Max Porter

Negative Space, de Ru Kuwahata et Max Porter

Avant de se dévoiler comme mon court métrage préféré, Negative Space est un peu pour moi une histoire à la « Il était une fois ». La découverte de Perfect Houseguest de Ru Kuwahata et Max Porter avait été un coup de cœur, comme Something Left, Something Taken mais celui-ci n’a pas été présenté ici… Et en hiver dernier, un soir de décembre, le coup de cœur est devenu coup de chance avec la rencontre des cinéastes dans le cadre d’un dîner où ils préparaient leur prochain court métrage, Negative Space.Lire l’article

Burton, Julie Lou

Burton

La relecture d’un livre laisse parfois dévoiler une variation de l’esprit ou de l’affection, une découverte qui peut être brute ou intensément douce. Pour ma part, la seconde lecture de Tim Burton, Entretiens avec Mark Salisbury, a valsé entre les deux sentiments. L’intérêt pour le cinéma et sa production m’a porté profondément à l’inverse de la première fois mais les écrits sur les longs métrages préférés comme Edward Scissorhands, m’ont bouleversé littéralement.Lire l’article

The Art of Brave, Julie Lou

The Art of Brave

Le long métrage Rebelle des studios Pixar n’est pas mon préféré mais son livre dédié (dit Art of) des éditions Chronicle Books, en fait partie dans ma bibliothèque minimaliste. Non seulement il est superbe mais c’est aussi et surtout un présent si touchant de mon amie Lixy. L’affection commune pour les esquisses se dévoile ainsi dans des volumes comme celui-ci où le lecteur devient une petite souris, et pourquoi pas Mickey Mouse, et découvre les secrets des histoires et techniques d’un cinéma singulier.Lire l’article

Pax et le petit soldat, Julie Lou

Pax et le petit soldat, de Sara Pennypacker

La petite perle de ma pile à lire d’automne : Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker, aux éditions Gallimard Jeunesse. Lecture doudou sur la relation intense entre un enfant, Peter et Pax, son renard même si les premières pages sont imprégnées de tristesse avec l’abandon imposé de Pax au cœur de la forêt et de l’éloignement de Peter à cinq cent kilomètres de là.Lire l’article

Dead Man's Bones, Julie Lou

Dead Man’s Bones

Le coup de cœur pour La La Land était trop intense pour penser que la finesse des sonorités dévoilées par Ryan Gosling soit voué à City of Stars. Le faible porté pour l’acteur n’est un secret pour personne ici que ce soit avec le long métrage de Chazelle, Drive de Nicolas Winding Refn ou même The Notebook de Nick Cassavetes qui m’a profondément affecté. Mais finalement avec la découverte en février dernier de son groupe Dead Man’s Bones formé avec Zach Shields, le faible est devenu une véritable idolâtrie.Lire l’article

Maple Walnut, Julie Lou

Spiced Pumpkin & Maple Walnut

Depuis fin décembre, le coup de cœur pour les fragrances des bougies PartyLite n’a pas cessé. Peppermint Snowflake, ma préférée, a été consumée petit à petit pour s’éteindre une dernière fois juste avant que les feuilles rougissent et que la pluie coule sur les fenêtres. Dès septembre ainsi, le fait de découvrir pour la première fois les parfums d’automne était un souhait intense après avoir adoré ceux de l’hiver dernier. Et c’est mon second coup de cœur hivernal, Maple Wanut qui m’a fait fondre.Lire l’article

Lixy Illustrations, Julie Lou

Lixy

L’affection portée pour l’automne, son froid et son obscurité, est partagée avec une personne qui l’aime plus intensément encore, qui l’attend neuf mois sans la délaisser, ni l’oublier : Lixy. Une amie à moi pour son cœur et sa douceur mais également, une artiste à la poésie incomparable.Lire l’article