13 Voices, Sum 41

Les premières notes, et les perles de pluie. Si A Murder of Crows est dans la lignée de Reason To Believe de Screaming Bloody Murder sorti en 2011, il m’a bousculé sur l’étreinte avec Dave Brownsound Baksh et le souvenir si intense sur scène. Mais ne pas se plonger dans l’album est insensé et puis, la scène n’est jamais loin. En production, Deryck Whibley improvise ses titres branché à un ampli et les interprète aussi fort qu’en live et cela se ressent sur There Will Be Blood et The Fall and The Rise où l’on imagine une audience s’animer tout au long des sonorités métalliques. Et si la scène est présente, Dave Brownsound l’est bien aussi ! A partir de Goddamn I’m Dead Again et son solo à la The Bitter End du disque Chuck sorti en 2004, sa présence est indéniable et n’est pas sans le souvenir des premiers albums de Sum 41. Tout comme War, la septième piste si importante pour l’auteur et qui par sa construction et non son instrumental, fait penser à l’intemporel Pieces. Si 13 Voices a bien le son signature Sum 41, il livre aussi son lot de sonorités inédites et de maturité, comme avec Twisted By Design.


13-voices-3Sum 41 - 13 Voices, Julie Lou

  1. Tes photos sont magnifiques oui, et j’adore l’effet N&B/couleur. 🙂 Et puis tu écris si bien. En souvenir de ce magnifique concert à Rock en Seine, j’espère partager cela avec toi un jour. 🙂 Je te souhaite une jolie journée.

    • Julie Lou – Author

      Merci infiniment pour ton mot plus qu’adorable, je suis super contente de voir que mon idée plaît pour le noir et blanc et les couleurs qui apparaissent au survol. J’espère que l’on partagera un concert ou un festival un jour, ce serait top !
      Belle journée à toi Alicia.

Comment

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.