(500) jours ensemble, Julie Lou

(500) days of Summer, de Marc Webb

Il y a des longs métrages comme ça qui laissent une vague impression de qualité et d’appréciation mais qui ne sont finalement pas découverts à l’instant le plus approprié d’une vie. Il est ainsi important de leur laisser une seconde chance, mais encore faut-il le discerner ce sentiment… Le cas s’est présenté pour moi avec (500) days of Summer, de Marc Webb pour lequel je maintenais une affection dans ma mémoire sans trop savoir pourquoi. Et c’est au détour d’un énième partage d’intérêts cinématographiques en romance avec le Joli des Jolis Choux Moustachus que j’ai décidé de revoir celui qui présente l’histoire d’un garçon qui rencontre une fille mais qui n’est pas une histoire d’amour, et je la remercie sincèrement.

There’s no such thing as love, it’s fantasy…

Dès que les premières sonorités se dévoilent, je me laisse porter par la beauté de la chanson Us de Regina Spektor — une artiste que j’aime infiniment. Et je ne le cache pas, la bande originale du long métrage est encore l’une de mes préférées avec des airs hétéroclites qui sonnent parfaitement à l’unisson. Ils aident aussi le format dans son rythme inédit et presque déroutant mais si original. Comme l’indique le titre, la création cinématographique de Marc Webb se compose de 500 jours (ou presque) qui racontent l’histoire de Summer qui ne croit pas en l’amour et de Tom, profondément romantique, superbement incarnés par Zooey Deschanel et Joseph Gordon-Levitt, de leur rencontre aux interrogations sur le caractère de leur relation. Et je ne sais si c’est la découverte des premiers sentiments pour autrui qui me permet de m’intéresser à ces problématiques mais entre Blue Valentine, de Derek Cianfrance et Eternal Sunshine of the Spotless Mind, de Michel Gondry, l’intensité de l’amour à son déchirement me transporte. Et je pense que finalement je n’avais malheureusement pas saisi toute l’émotion qui découle de (500) days of Summer, la première fois mais il est à présent, un coup de cœur indéniable et la justesse de l’interprétation des acteurs y est pour beaucoup. Aucune perles de pluie pour ce long métrage, j’ai été touché simplement mais avec une intense sincérité.

Souhaitez-vous redécouvrir un long métrage qui reste en votre mémoire ?

  1. Je ne connaissais pas du tout ce film ! Moi, j’aime revoir des films que j’ai aimés. Par exemple le Seigneur des Anneaux, encore et toujours. J’ai du voir au moins 5 fois le premier et 5 fois le deuxième… Un peu moins le Retour du Roi. Ou sinon, d’autres films sont des valeurs sûres pour moi : Amélie Poulain, Les Choristes, La La Land aussi.

    • Julie Lou – Author

      J’aime également beaucoup revoir mes films préférés, notamment La La Land dont je ne me lasse pas et qui reste un des plus grands coups de cœur cinématographiques que j’ai pu vivre. Par contre, je n’ai jamais vu la trilogie du Seigneur des Anneaux car je souhaite découvrir l’univers à travers les livres écrits par Tolkien. Je suis certaine qu’ils sont superbes vu les critiques ultra positives sur la série.
      J’espère de ton côté que tu pourras découvrir (500) days of Summer, surtout si tu apprécies les romances. ♡

      • J’ai lu Le Hobbit, puis vu les films du Seigneur des Anneaux, mais curieusement je n’aime pas tellement la trilogie romanesque. L’écriture de Tolkien ne me plaît pas trop… C’est étonnant, je sais . Par contre, le monde créé est superbe❤.
        Ouiii, j’aime les romances !!

        • Julie Lou – Author

          Je ne suis pas si surprise ! L’écriture de Tolkien est vraiment difficile, j’ai lu au printemps Le Hobbit en version originale et je n’en garde pas un bon souvenir alors que j’apprécie beaucoup les longs métrages adaptés…

COMMENTAIRE

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.