Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, Julie Lou

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, de Lasse Hallström et Joe Johnston

C’est certainement mon affection pour les longs métrages dédiés au temps des fêtes, et celle pour les studios Walt Disney qui m’ont décidé à passer les portes du cinéma pour découvrir Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, de Lasse Hallström et Joe Johnston. Et c’est certainement aussi ce pourquoi je l’ai apprécié à sa juste valeur.

Je n’avais aucune attente pour cette production des studios Walt Disney parce que d’une part, je n’ai que peu de connaissance sur l’histoire originale de Casse-Noisette et d’autre part, les créations cinématographiques ou audiovisuelles liées à ces instants hivernaux où lumières et paillettes ornent de beaux sapins, ne sont pas parfaits à mes yeux mais permettent de remplir le cœur et l’esprit de bons sentiments. Parfois avec trop d’aisance oui, mais qu’importe finalement.

Avec ce long-métrage, Disney adapte le conte allemand d’Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, Casse-Noisette et le Roi des souris avec une distribution prometteuse entre Mackenzie Foy, Keira Knightley, Helen Mirren ou encore Morgan Freeman. Les prémices de ce voyage enchanté se dévoilent à Londres, la veille de Noël où Clara Stahlbaum est à la recherche d’une clé. Une clé unique en son genre, celle qui ouvrira la boîte contenant l’inestimable cadeau que sa défunte mère lui a offert. Et c’est à la fête de fin d’année orchestrée par son parrain, Drosselmeyer, que Clara découvre un fil d’or qui la conduit jusqu’à cette précieuse clé mais celle-ci disparaît aussitôt dans un espace étrange et mystérieux…

Avec un petit air du classique Alice au pays des merveilles adapté par Tim Burton et une petite pensée pour le premier volet des chroniques de Narnia, Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique, Casse-Noisette et les Quatre Royaumes dévoile des séquences magiques de par ses décors, ses costumes, ses maquillages et ses chorégraphies. Les quelques sonorités reprises du ballet de Piotr Ilitch Tchaïkovski apportent également une certaine féerie qui n’est pas à délaisser dans ce genre de production. Je regrette simplement la découverte en version française qui m’a parfois agacé, notamment avec le personnage de la fée Dragée interprétée par Keira Knightley. C’est un petit détail qui s’oublie au fil du long métrage et qui est d’ailleurs affaiblie par l’histoire.

Si Casse-Noisette et les Quatre Royaumes n’est pas parfait, il en reste un joli instant de cinéma. Il fait pour moi, partie de ces longs métrages que je (re)découvre chaque hiver pour m’imprégner de la magie, la féerie et l’amour qui entourent le temps des fêtes.

Pensez-vous découvrir Casse-Noisette et les Quatre Royaumes au cinéma ?
Quel est votre long métrage classique du temps des fêtes ?

  1. J’adoré ce film. J’ai été transportée durant toute l’histoire. Je ne connaissais pas non plus le conte original mais je vais le lire. En effet, il y avait des petits airs d’Alice et de Narnia, ce qui n’était pas non plus pour me déplaire. J’ai beaucoup aimé la scène de ballet pour rappeler ce célèbre format. En cette période de Noël, ce film est très doux et poétique.

    • Julie Lou – Author

      Je suis bien d’accord avec ce que tu écris. Et je compte sincèrement le revoir l’an prochain pour les fêtes, il est vraiment superbe !

  2. Je ne sais pas encore si j’irais le voir… J’aime bien les films de fin d’année mais j’y vais avec mon Filleul de 4 ans et je pense qu’il est trop petit pour celui-ci…
    Je verrais bien.

    • Julie Lou – Author

      Il y avait des enfants dans la salle de cinéma lors de ma séance et tous ont l’air de l’avoir adoré.
      Après il y a certaines scènes assez sombres qui peuvent certainement effrayer les plus petits… Affaire à suivre de ton côté, mais si jamais tu le découvres, n’hésite pas à revenir m’écrire ta pensée sur celui-ci.

  3. Je t’avoue que j’hésite à aller le voir. Je ne suis pas familière avec cette histoire mais rien que la bande annonce m’a donné mal aux yeux car beaucoup trop d’effets spéciaux à mon gout. Je verrais bien.

    • Julie Lou – Author

      Ce n’est peut-être pas fait pour toi dans ce cas oui… Cette adaptation de Casse-Noisette est un ballet d’images de synthèse mais de mon côté, ça ne m’a pas gênée pour rester émerveillée devant ce conte de Noël.

COMMENTAIRE

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.