Cygne d'Annecy, Julie Lou

Ode à Annecy

Il y a la transparence du lac, son bleu si clair et si profond à la nuit tombée où les cygnes naviguent. Il y a les oiseaux blancs oui, leur fidélité et la délicatesse de leurs plumes superbes. Il y a l’ombre et la lumière, avec une pointe de rose parfois le soir, sur une nature parfaite de l’immensité de l’eau à l’ampleur des montagnes. Il y a l’eau qui coule sous les fenêtres aussi, avec le canal et ses sonorités au petit matin.

Comment

Lectures, Julie Lou

Le trop-plein d’histoires

Rat de bibliothèque ? Finalement, mon amour pour les histoires est plus fort que celui pour les bibliothèques… Si les couleurs, du doré à l’argenté ou du pourpre au blanc, sont belles et qu’ordonner les livres par celles-ci est apaisant pour moi, les histoires le sont plus. Plonger dans une histoire est un espace incroyable quelle qu’en soit la forme : un livre, le script d’une pièce de théâtre, le scénario d’un long ou court métrage ou aussi d’une série.

Comment

Peppermint Snowflake

Aux prémices de l’hiver, il est si naturel et réconfortant de se blottir sous une couverture moelleuse et regarder par la fenêtre le ciel s’étoiler. Fenêtre close, il manque la fraîcheur des pins ou des baumiers mais les gelées sont si intenses parfois qu’il fait bon de se lover devant la cheminée pour oublier les angoisses ou adoucir les peines. Allumer une bougie est aussi dans la lignée du bien-être profond et du confort.

Comment

Etoile lumineuse, Cultura, Julie Lou

Chapter closes : Xmas Giveaway (closes too)

Dans mon sweat gris le plus confortable à pois blancs, je laisse mes doigts s’aventurer dans le froid pour pianoter sur mon clavier argenté. Mon clavier lune aussi. Il ouvre la petite fenêtre de ce chapitre qui se clôt : la première année. Un peu lourde pour le cœur parfois, puis superbe pour les voyages sonores !

Comment

41

Mon premier amour a comme une fragrance de fraîcheur depuis que l’océan m’a bousculé. Oublier les vagues et l’eau salée, ce ne sont plus que les sonorités qui se balancent contre moi. Leurs sourires et mon étoile enivrent mes nuits noires. L’étoile que j’ai si souvent piétinée oui, mais qui a filé si fort aussi.

Comment

La liberté des cliques

Pianoter sur mon clavier argenté est l’un de mes moments préférés finalement. Je suis une passionnée d’écriture, disent-ils mais moi ce que je retiens c’est que je suis simplement dans mon confort ici. Le confort de mon chez moi. J’écris alors, beaucoup beaucoup beaucoup, et avec amour.

Comment

Chansons-tristes-favorites

Si mon drôle de papillon me chatouille ou si ça ne va pas tout simplement, j’ai la fâcheuse tendance à me glisser sous mes draps au chaud et me laisser aller sur des petites sonorités, sur des chansons tristes. Oui, c’est bien ça. Et le plus triste, c’est que ce sont mes favorites…

Comment

Un drôle de papillon

J’ai un drôle de papillon dans mon ventre. Ce n’est pas le papillon qui fait des gazouillis par amour, pour un petit sourire ou pour une vie jolie non. Il est bien plus vilain celui-ci… Pour un rien, loin du calme et de la douceur, il s’agite et se passionne à me tourmenter. J’ai appris à l’aimer au fil du temps car au fond, ce petit papillon fait partie de moi. D’aussi loin que je m’en souvienne, il est là, bien au chaud, au creux de mon ventre.

Comment