Le Mouvement par Nature, Walt Disney

Trouvé par hasard à l’intérieur d’une petite librairie d’Annecy, le livre imaginé dans le cadre de l’exposition parisienne Le Mouvement par Nature présenté à Art Ludique – Le Musée avec la Walt Disney Animation Research Library, fait partie de l’une des perles cachées dans ma valise. Manquer la galerie dévoilée sur les quais de Seine était une véritable déception mais avec ce volume, c’est un peu comme voyager avec les sources d’inspiration des classiques Walt Disney.

Comment

La Femme Secrète, Julie Lou

La Femme Secrète, d’Anna Ekberg

Sous Anna Ekberg se cache Anders Rønnow Klarlund et Jacob Weinreich, les auteurs de La Femme Secrète, cadeau des éditions Le Cherche Midi, pour une lecture pas si loin du coup de cœur. Voyage au Danemark, sur l’île Bornholm au bord de la mer Baltique pour la rencontre de Louise Andersen et de son amant Joachim, écrivain.

Comment

Mon midi, mon minuit

Avec légèreté et poésie, l’auteure irlandaise Anna McPartlin livre avec Mon midi, mon minuit l’histoire si profonde d’Emma. Si la tristesse des premières pages ne se cache pas, la justesse de la tonalité du livre non plus, et c’est superbe. Un peu à la Friends mais en plein cœur de Dublin, loin de NYC et de son Central Perk, le roman file autour d’Em, de ses amis et de la recherche délicate du bien-être à partir d’un aléa funeste qui n’inspire que monotonie à la lecture des chapitres initiaux mais qui se décline avec de tendres sourires.

Comment

Fangirl, Eleanor and Park, Julie Lou

Fangirl et Eleanor & Park, les coups de cœur

Ni une, ni deux ! Une fois avoir pris connaissance de la présence de Rainbow Rowell à Livres Paris, le souhait de rencontrer l’auteur de Fangirl et d’Eleanor & Park, malgré le fait de n’avoir lu aucunes de ses histoires, était bien trop important. Comme des cadeaux de la fin de l’hiver, les livres bleutés, ou un petit peu colorés, ne m’ont pas lâché à partir de leurs ouvertures. Coups de cœur, coups d’amour : ils sont d’une légèreté si douce que leur lecture est passée comme une lettre à la poste, à contre cœur pour moi…

Comment

Looking For Alaska, Julie Lou

Looking For Alaska

Looking For Alaska déborde de secret, une lecture qui intrigue ou déroute, un peu comme Alaska oui. Si la partie initiale de l’histoire, dites before, ne se présente pas comme précieuse avec la rencontre ordinaire et légère de Miles, Chimp, Alaska et Takumi, un chapitre de leur histoire les bouscule et le lecteur avec…

Comment

Lectures, Julie Lou

Le trop-plein d’histoires

Rat de bibliothèque ? Finalement, mon amour pour les histoires est plus fort que celui pour les bibliothèques… Si les couleurs, du doré à l’argenté ou du pourpre au blanc, sont belles et qu’ordonner les livres par celles-ci est apaisant pour moi, les histoires le sont plus. Plonger dans une histoire est un espace incroyable quelle qu’en soit la forme : un livre, le script d’une pièce de théâtre, le scénario d’un long ou court métrage ou aussi d’une série.

Comment

Tinker Bell, Peter Pan, Julie Lou

Peter Pan

Premier livre v.o. de ma bibliothèque, oui ma petite bibliothèque juste à moi, juste pour moi. Si ma lecture m’impatientait, il y avait aussi le souhait si intense de découvrir les illustrations qui s’y cachaient… Le doré et les typographies : le livre Peter Pan aux éditions Harper Design, est si beau !

Comment

La Bibliothèque des coeurs cabossés, Julie Lou

La Bibliothèque des cœurs cabossés

Sara, petit rat de bibliothèque suédois, voyage dans une communauté oubliée dans les champs de maïs au fin fond de l’Iowa, pour rencontrer Amy Harris, une amie amoureuse de littérature, mais à sa venue, elle n’est plus là. Leur amitié a attiré Sara ici pour se découvrir enfin et ne plus se confier uniquement sur du papier froissé… mais oui, Amy n’est plus là.

Comment

Orange is the new black, de Piper Kerman

Une, deux puis trois. Trois saisons pour finir par lire le livre qui a inspiré Orange is the new black, l’une de mes préférences. Un, deux puis trois. Trois jours pour finalement clore le livre que j’ai aimé pour sa narration, pour son humanité. Orange is the new black libère et ouvre les portes de l’incarcération féminine où l’auteur livre un si beau portrait de l’humanité aussi bien avec les angoisses, les peurs, les colères que la douleur et l’allégresse.

Comment