Flocons d'amour

Flocons d’amour, de Maureen Johnson, John Green et Lauren Myracle

L’émotion si douce de replonger au cœur de l’amour qui file parfois en décembre avec ces trois histoires, est un vrai délice. Le livre Flocons d’amour, édité par Hachette avec les reflets argentés, se compose ainsi de trois nouvelles mais aussi d’un trop-plein de romance qui a conforté mon propre cœur pour tourner la page sur les soirées, emmitouflée sous les couvertures moelleuses face à un écran où les longs-métrages du temps des fêtes passaient en boucle. Les critiques sur celui-ci m’ont permis de ne pas avoir trop d’attente et pour la petite anecdote, la personne qui me l’a cédé m’a confié l’avoir abandonné au fil de sa lecture mais pour ma part, en dépit d’une fin décevante, la magie a opéré. Et au fond, c’était un peu trop certain, non ? Parce que malgré le fait que les contes ne soient pas inoubliables et qu’ils ne dévoilent pas un coup de cœur, la douceur qui en découle charme par sa sincérité et l’accord des plumes de Maureen Johnson, John Green et Lauren Myracle, n’y est pas pour rien. Le format affecte la profondeur, les détails mais l’importance est pour moi, de s’accrocher à ce vingt quatre décembre au soir et à sa rêverie… Il restera sur mes étagères pour le relire en plein froid de l’hiver, à la lumière des guirlandes qui décoreront le sapin, entre deux productions audiovisuelles où « trop » ne signifie finalement rien.

Le Jubilé express, de Maureen Johnson

Les aléas d’un vingt quatre décembre au soir où les préparatifs prennent fin, font en sorte qu’une adolescente, Jubilé voyage en train pour passer le réveillon auprès de ses grands-parents. Les mésaventures ne cessent avec un convoi paralysé par la neige à Gracetown, petit lieu de vie au milieu de nulle part qui ne la fera pas finir son périple. Et parfois, le destin permet de découvrir le vrai visage de ceux que l’on aime et de tourner son regard sur les autres. L’histoire est pleine d’amour et de tendresse mais file un peu trop précipitamment.

Un miracle de Noël à pompon, de John Green

Encore un périple avec le trop-plein de neige en cette veille de Noël mais qui met en valeur l’amitié cette fois-ci avec trois adolescents qui souhaitent atteindre la Waffle House de Gracetown pour des prétextes quelque peu hétéroclites : la présence de pom-poms girls, d’un ami ou une simple gaufre pour se réchauffer. Si les stéréotypes ne cessent d’apparaître, certaines péripéties ne se sont pas anticipées pour ma part, et l’attachement pour l’histoire est sincère.

Le Saint Patron des cochons, de Lauren Myracle

Laissée un peu sur ma fin avec une légère déception pour la plume trop innocente de l’auteur mais aussi pour le caractère intensément égoïste de l’une des protagonistes, Addie. Le lecteur la rencontre le lendemain de Noël, désespérée où elle pense avoir détruit sa relation avec son cher et tendre, après l’avoir trahi avec un acte d’adultère. La nouvelle tourne autour de ce trait de caractère afin que l’adolescente en prenne conscience et renoue avec celui qu’elle porte au creux de son cœur. Le fond se dévoile intéressant mais la forme avec ce personnage d’Addie comme narrateur est presque insoutenable au fil de ses pensées.

  1. Je l’ai souvent aperçu en librairie, mais j’ignorait que c’était un receuil de plusieurs nouvelles. Ca me donne envie de les lire ! Peut-être l’hiver prochain, comme j’adore lire les livres thématisés sur une saison ou une fête spéciale, pendant que celle-ci est en cours 😉

    • Lou – Author

      J’aime également lire en fonction des saisons, même si je trouve ça parfois un petit peu futile comme idée. Je te conseille de découvrir ce livre fin décembre, juste avant le début des festivités, en espérant que la lecture t’offrira un moment plein de douceur.

  2. Hello Julie ! J’irai faire un petit tour à la Fnac pour voir tout ça ! Vu que je suis en pleine recherche de livres ^^ En tout cas merci pour le partage et ta plume !
    Je te souhaite un bon début de semaine ! Plein de bisous !

    • Lou – Author

      Emilie, que recherches-tu comme bouquin ? De la jeunesse, de la fantasy, de la littérature contemporaine ? N’hésite pas à me faire part de tes préférences pour que je jette un œil à ce que j’ai déjà lu et que je pourrais te conseiller (ou pas).
      Belle semaine à toi. ♡

  3. A chaque fois que je te tombe sur un article où tu parles de lecture je me dis toujours que je devrai plus souvent sortir de ma zone de confort qu’est le fantastique. Bien trop souvent je reste dans ce que j’aime et grâce à toi je découvre une autre forme de lecture que j’aime, que j’ai envie d’accrocher. Finalement il n’y a pas que le fantastique que j’aime, non, notre monde recèle des petites merveilles. Depuis que je regarde ce que tu fais, je m’attache un peu plus chaque jour à ce qu’est le bonheur de la vie, les péripéties qu’on peut y trouver et je t’en remercie. Tes lectures sont si réalistes que j’ai envie de continuer de lire cette partie de réalité et de comprendre l’être humain. Merci pour tout ça. (je ne cesserai de te remercier sous tes articles).
    Bonne continuation à toi.

    • Lou – Author

      Je fonds… ❤️ C’est si beau ce que tu écris sous chacun de mes articles Océane, merci à toi. Je ne lis pas qu’un seul genre car j’écoute mes propres souhaits qui changent au fil des saisons ou de certains instants de ma vie et je t’invite à faire pareil sans jamais oublier tes préférences. À très vite, je t’embrasse.

  4. Punaise je suis fan de John Green !! Malheureusement j’ai lu seulement Qui es tu Alaska. je pars àAmsterdam dans 10 jours et je vais voir les petits lieux de tournages de Nos étioles contraires !! Quel autre livre tu me conseilles de lui ? 🙂 merci

    • Lou – Author

      Qui es-tu Alaska en v.o. a été superbe ! Je l’ai beaucoup aimé mais mis à part ces deux titres, je n’en ai pas découvert d’autre. Le prochain sur ma liste est le dernier publié, à savoir « Tortues à l’infini ». Je te souhaite en attendant une nouvelle chronique sur l’un des romans de l’auteur, un très beau voyage à Amsterdam, un endroit que j’affectionne beaucoup pour ma part.
      À très vite.

COMMENTAIRE

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.