HEX, de Thomas Olde Heuvelt, Julie Lou

HEX, de Thomas Olde Heuvelt

L’automne et ses contrastes, ses petits frissons et sa douceur, ses défauts et ses qualités qui font en sorte que je l’aime si fort aussi finalement. Les lectures depuis septembre, défilent avec cette simplicité d’alterner entre les genres qui s’accordent tous à la saison et d’oser se confronter à certains que j’appréhendais secrètement. Le cas s’est présenté avec HEX, de Thomas Olde Heuvelt qui m’avait attiré à sa sortie mais qui par sa description horrifique restait sur mes étagères à prendre la poussière.

Les romans d’horreur m’intriguent. Aussi curieux que cela puisse paraître, je suis une véritable froussarde mais en découvrant certains romans ou nouvelles de Stephen King, présenté comme le maître du genre, les émotions ressenties étaient très discrètes contrairement à celles éprouvées devant une production cinématographique qui me font souffrir par leur intensité. C’est pourquoi le fait de m’introduire dans le genre avec une plume différente m’a inspiré et l’histoire éditée par Bragelonne me paraissait parfaite pour cela…

Black Spring est en apparence, un charmant petit lieu de vie de la Hudson Valley, dans l’État américain de New-York où chacun des résidants se connaît et s’apprécie. En apparence, encore une fois. La vérité est difficile à concevoir. Hantée par une sorcière dont la bouche et les yeux sont cousus, la commune porte une malédiction qui prive ceux qui s’y installent d’en sortir un jour. Confinés et frustrés, des adolescents innocents décident de se livrer à des activités interdites sans prendre conscience qu’ils menacent ainsi le reste de leur communauté d’un épouvantable cauchemar.

Avec ces premiers éléments dévoilés et la citation de Stephen King sur la couverture « Brillant et totalement original », je me suis laissé portée par l’intrigue de ce premier roman du néerlandais Thomas Olde Heuvelt. Et quelle maîtrise ! L’écriture est remarquable, la narration est superbe, tout est bien ficelé et il est difficile de se retenir pour tourner les pages, ou plutôt les dévorer. Sans trop en dire, je dois avouer que la fin m’a légèrement déçue mais la qualité de ce roman a fait en sorte que je m’attendais à mieux et j’ai peut-être fini par avoir une attente trop importante. Concernant le genre de l’horreur et ce livre, mes impressions sont encore abstraites, je l’ai apprécié sans m’interroger sur les sentiments provoqués. Les frissons ont été faibles mais l’auteur accentue le genre sur le côté psychologique de l’être humain et non, sur des faits monstrueux – quoi que, je vous laisse découvrir par vous-mêmes…

Lisez-vous ce genre littéraire ?
Ou pensez-vous être trop froussard comme moi ?

Certaines personnes trouvent espoir et réconfort ou reprennent confiance en faisant le signe de croix ou en évitant de marcher sous une échelle ; toi, tu offres un fanion à la sorcière. La magie existe dans l’esprit de ceux qui y croient, pas à travers sa véritable influence sur le monde.
  1. Arf je dois dis que c’est vraiment un genre auquel je ne me frotte pas ! Déjà parce que je suis sûrement trop froussarde, et puis ensuite parce qu’en général je pense que je ne trouverai pas ce que je cherche en lisant. Je me suis essayée à La Tour Sombre de Stephen King l’année dernière, et je n’ai pas du tout accroché… après ça ne veut pas dire que je suis hermétique, et je retenterai volontiers l’expérience, mais avec un autre auteur ! 🙂

    • Julie Lou – Author

      Pourquoi pas essayer avec un autre auteur en effet ! De mon côté, je ne cherche plus à me faire peur avec ce genre car pour l’instant, ce n’est pas le genre de sentiment que je ressens à la lecture de celui-ci mais plutôt tout le côté psychologique et le regard sur l’être humain. J’espère en tout cas que tu trouveras un de ces quatre un roman qui te fera frissonner mais en douceur ! Et puis sinon, ce n’est pas grave de passer à côté de certains genres littéraires, il y a tellement de quoi se faire plaisir avec la lecture.

      • Exactement, tu as tout compris 🙂 ! Ce qui est drôle c’est qu’hier j’ai commencé la série The Haunting of Hill House et c’est vraiment génial !

        • Julie Lou – Author

          J’en ai entendu parler mais je n’ai pas Netflix alors je ne peux pas la découvrir. Je ne suis pas certaine de toute manière d’avoir le cran de le faire. Je suis une vraie froussarde… J’ai vu le premier épisode de la série American Horror Story, et ça a été trop intense pour moi !

COMMENTAIRE

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.