La Fille sans nom, de Maëlle Fierpied

La Fille sans nom, de Maëlle Fierpied

Découvert par pur hasard dans le cadre d’une masse critique Babelio, La Fille sans nom, de Maëlle Fierpied édité par L’École des loisirs incarne pour moi, la magie du partage et de son intérêt. Sans l’écriture de chroniques ici ou , il est certain que j’aurai tristement manqué la sortie de cette dernière perle littéraire.

Outre la si belle couverture aux reflets dorés, la description m’a véritablement attirée :
« Camille fugue. Elle ne sait pas encore où elle va, mais elle est bien décidée à mettre le plus de distance possible entre elle et ses parents. Quand elle voit le petit écriteau déposé par deux marins : « Recrute garçon à tout faire contre gîte et couvert », Camille voit l’occasion idéale de prouver qu’à quinze ans elle peut se débrouiller seule. Mais ce que la jeune fille est loin d’imaginer, c’est qu’en signant le drôle de contrat que le propriétaire de la péniche lui tend elle deviendra son esclave et devra travailler pour lui… à vie. Commence alors un voyage au cours duquel Camille découvrira Éther, une terre de magie qui pourrait bien dissimuler le mystère de ses véritables origines… ». Celle-ci intrigue mais n’est certainement pas à la hauteur de l’histoire dévoilée sous l’écriture de Maëlle Fierpied.

Imaginée à partir d’un rêve, elle livre le voyage fantastique et initiatique de Camille qui n’est pas sans m’avoir fait penser à d’autres séries littéraires, comme Les Chroniques de Narnia de C.S. Lewis, Harry Potter de J.K. Rowling ou encore Le Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. Et oui ce n’est pas rien ! Certes, quelques maladresses qui m’ont fait lever les yeux au ciel apparaissent mais ces dernières sont si légères et s’oublient au fil des pages de ce roman où le lecteur ne s’ennuie jamais. Malgré une importante diversité de décors et de rencontres, l’autrice approfondit chaque détail avec une écriture de superbe qualité. Il ne reste que peu d’interrogations à la dernière page de La Fille sans nom mis à part peut-être pour savoir si celui-ci est un « one shot » ou le premier volume d’une belle et prometteuse série littéraire… Je croise les doigts pour que la seconde option soit la réponse et je suis certaine que d’autres lecteurs espéreront tout bientôt avec moi.

Et vous, quelle est votre dernière découverte littéraire ?

On ne peut pas détruire un mur en une seule fois.
Seule l’action du temps peut le fragiliser.
  1. Voilà une chronique qui donne envie ! Je reconnais que le livre est très beau, et maintenant je me dis aussi que l’histoire a l’air très chouette 🙂
    Merci pour la découverte !

COMMENTAIRE

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.