La liberté des cliques

Pianoter sur mon clavier argenté est l’un de mes moments préférés finalement. Je suis une passionnée d’écriture, disent-ils mais moi ce que je retiens c’est que je suis simplement dans mon confort ici. Le confort de mon chez moi. J’écris alors, beaucoup beaucoup beaucoup, et avec amour. Le soir ou le matin, je n’ai pas de préférence tant que je claque avec fragilité mes doigts contre l’alphabet de mon instrument fétiche et que j’ai alors la chance de ouïr ces petits bruits si spéciaux : les « cliques ». C’est loin d’être simple d’expliquer pourquoi j’aime ces sonorités, mais je vais quand même essayer de le faire… Ces sons composés de cliques, je les fabrique de mes mains à longueur de journée sans m’en lasser. Je les apprécie peut-être pour le fait qu’ils soient miens? Ils ont peut-être un certain charme, non? Les créer les rend uniques et les miens ont un rythme un peu décousu (je dois bien l’avouer oui…) mais je mets du cœur dans leurs fabrications. C’est un peu la création de mes histoires, la réflexion de mes mots : tous ces « cliques » m’emmènent au milieu des étoiles. Ils sont en quelque sorte, la liberté de mon imagination. La liberté oui. Je clique librement sur mon clavier favori et toujours, en paix ou avec amour. Et puis, je trouve drôle cette affection pour cette sonorité si spéciale. Avec un peu d’imagination, c’est comme si je prenais « mes cliques et mes claques » et que je partais voyager (sur la lune de préférence!) sans savoir à quel moment je descendrais de nouveau. Dans la vie, la vraie, ces bruits signifient-ils mon souhait d’écrire? A quel moment cela cessera? Seront-ils interrompus par un gargouillis au fond de mon ventre ou bien par un léger claquement d’œil qui témoignera mon sommeil? Je ne sais pas vraiment… Toute écriture réserve son lot de surprises et ses « cliques » uniques. Moi, j’espère simplement les aimer et qu’ils retentissent un peu à la manière d’un « pour toujours… ».

{ p.s. : J’ai trouvé l’illustration sur le tumblr d’Eleonore Bridge, elle ne m’appartient donc pas. }

  1. discoveRin

    Joli texte, et surtout très original ! 🙂
    Je n’avais jamais prêté attention au bruit du clavier, hormis le fait que c’est bruyant quand tu es dans une pièce silencieuse (comme là pendant ma surveillance d’examens où je tape le plus doucement possible pour ne pas perturber les candidats! ).
    Hâte de lire d’autres articles ! 🙂

    • Julie Lou – Author

      Ton commentaire m’a fait beaucoup sourire, il faut y aller doucement dans ton cas précis oui. Merci, c’est très gentil de lire des mots comme les tiens. A très bientôt ! ♡

  2. L’écriture qui s’emballe, au kilomètre ou au doigt et à la lettre, une belle aventure à l’horizon déboulant sur la lecture. Jolie prose osant l’ode au clavier, cliqué serré.

  3. Non mais Julie… Tu as une façon d’écrire tout simplement dingue… Je suis fan.
    Et pour ce qui est des clics, je ressens exactement la même chose ! Le Barbu me demande parfois de ralentir tellement je m’emballe dans mes idées ^^
    Belle soirée à toi ✨

    • Julie Lou – Author

      Tu sais Émilie, je pense que tu le connais ce plaisir d’écrire, de se passionner pour un article et puis de lire des mots comme les tiens. Oui ce plaisir fou rempli d’amour.
      Oh, et je vois très bien la situation avec ton copain, j’ai la même à la maison. C’est que ça fuse là-haut!
      Bisous.

Comment

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.