Les Sorcières du clan du Nord, d'Irena Brignull, Julie Lou

Les Sorcières du clan du Nord – Le Sortilège de Minuit, d’Irena Brignull

Ce livre me faisait de l’œil depuis des lustres… Entre le titre magique et la couverture aux superbes reliefs, il m’attirait depuis sa sortie et j’ai fini par le découvrir à force de chiner sur la toile, en le trouvant pour trois fois rien, et quelle découverte ! Comme première lecture pour le Pumpkin Autumn Challenge, je n’espérais pas mieux que ce que m’a dévoilé ce premier tome de la série littéraire écrite par la scénariste Irena Brignull, Les Sorcières du clan du Nord.

Par peur de divulguer trop d’éléments de l’histoire, je préfère pour une fois citer quelques lignes du prologue… « Les petites filles naquirent au moment où les horloges égrenaient les douze coups de minuit. Lorsqu’elles sortirent enfin du ventre de leurs mères, mouillées et gluantes, leur petit visage chiffonné par l’effort de l’accouchement, leurs petits poings serrés et les yeux fermés, un nuage sombre passa devant la pleine lune, et dans la foret le ciel devint noir. Une chauve-souris tomba, foudroyée en plein vol; un saumon argenté remonta à la surface de la rivière, sans vie; des escargots se desséchèrent à l’intérieur de leur coquille, des papillons de nuit tombèrent en poussière, portés par la brise nocturne, et une chouette dévora ses petits. Un sort avait été jeté. » Plongée dans une atmosphère pleine de sorcellerie, Le Sortilège de Minuit livre la quête d’identité de deux adolescentes, Poppy et Clarée, qui deviennent inséparables et qui ont pourtant sans le savoir, un destin lié et scellé à jamais.

La lecture de ce roman édité par Gallimard Jeunesse, a été très belle pour ma part. Le prologue et les premiers chapitres permettent une rencontre avec les personnages mais surtout, avec leurs cadres de vie. D’un côté, il y a cette immersion dans la culture magique où grimoires et prophétie donnent le ton et de l’autre, il y a cette société que nous connaissons (presque) du bout des doigts. Les descriptions sont parfaites pour appréhender un espace inconnu ainsi que pour prendre de la distance sur nos propres coutumes. Et c’est pourquoi, j’ai un attachement particulier pour Clarée – l’une des sorcières qui découvre au fil de sa rencontre avec Poppy – dites « ivraie », les petits riens qui composent notre univers sans magie et qui s’enivre au regard de ces derniers. Je cite un attachement pour l’adolescente mais j’ai été touchée par l’histoire personnelle de chacun des personnages. Il y a juste un petit hic lié à un personnage masculin, qui prend une place un peu trop importante à mes yeux et qui n’apporte pas au fond de l’histoire, même si c’est finalement un détail qui n’a pas été non plus désagréable. Loin de là d’ailleurs, dans la mesure où je pense sincèrement lire le second tome, La Reine captive d’ici la fin de l’automne. Oui, car malgré quelques défauts, l’impression laissée par la lecture de ce roman n’est vraiment pas loin du coup de cœur…

P.S. : J’ai soulevé des clins d’œil à certaines de mes séries littéraires préférées, entre Harry Potter de J.K. Rowling et Miss Peregrine de Ransom Riggs mais je ne sais si ces derniers sont volontaires ou non de la part d’Ingrid Brignull…

Aimez-vous les histoires imprégnées de sorcellerie ?
Est-ce que celle-ci vous attire ?

Elle allait devoir nettoyer et ranger tous les souvenirs qu’elle avait entreposés sur les hautes étagères poussiéreuses de sa mémoire.
    • Julie Lou – Author

      Tu peux vraiment te plonger dans ce roman si tu apprécies la littérature jeunesse et les histoires autour de la quête de soi. Si tu le lis, n’hésite pas à revenir m’écrire pour me confier ta pensée.

  1. Au-delà de l’histoire racontée que j’ai adorée, j’ai énormément apprécié le style d’écriture, très poétique à mon sens. Je pense notamment à la scène entre Poppy et Léo dans la cuisine.
    J’étais obligé de lire ce livre avec une thématique de sorcellerie. Mais dans le fond, je trouve que la magie n’est pas tellement présente. Lorsque l’on parle de la vie du clan, il s’agit surtout des tâches quotidiennes. C’est peut-être ce que j’aurais à reprocher au roman, si il fallait à tout prix dire quelque chose de « négatif ».
    En tout cas, j’ai hâte de lire la suite. Et j’envisage de faire un article sur mes lectures sur mon blog, dont ce livre.
    Des bisous.

    • Julie Lou – Author

      Je n’ai que très peu d’attentes lorsque je me plonge dans un livre, peut-être parce que je ne lis que trop rarement les descriptifs en quatrième de couverture mais c’est vrai que le fait que tu soulèves concernant la présence de la sorcellerie est intéressant. Sincèrement j’espère que les lecteurs de mon article prendront le temps de lire ton commentaire qui est important selon moi, car le titre fait référence à la magie et ne pas en retrouver véritablement peut certainement décevoir, ce qui n’a pas été mon cas. Au fond, je l’ai à peine remarquer à vrai dire…
      Tout comme toi, il me tarde de découvrir le deuxième tome, qui a une couverture incroyable d’ailleurs. Et je surveillerai la publication de ton article afin de le lire à sa sortie.
      À très vite.

    • Julie Lou – Author

      Sincèrement, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. C’est de la jeunesse mais je trouve que c’est très bien tourné. J’espère que tu l’apprécieras autant que moi.

COMMENTAIRE

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.