Miley Cyrus and her dead petz

Affection ou non pour l’artiste, ‘Miley Cyrus and her dead petz’ s’ouvre à l’expérimental et aux sonorités maîtrisées. Sa sortie un peu discrète, en douceur de l’été dernier ne m’a pas saisie mais depuis plusieurs semaines, l’album me transporte si loin… Sans coup de cœur sur le clip ‘Dooo It’, j’ai laissé la sortie passée… Et puis, les saisons se sont enfilées et enfin, l’écoute des 23 titres et de l’unité m’a bouleversé. Oui car pour moi, ❛ Miley Cyrus and her dead petz ❜ est une unité qui coule comme de l’eau. De la rivière à l’océan, les sonorités se bousculent sans se séparer. Plus expérimental, l’album attendrit et sort de tout confort. C’est une expérience sonore si belle mais aussi saisissante : ‘Pablow The Blowfish’, hymne attendrissant à l’amour d’un poisson-lune, aux valeurs de l’artiste aussi : « But watching my friends eat my friends ruined my appetite ». Et si ses pleurs en conclusion de la chanson embarrassent certains, Miley Cyrus ne dévoile-t-elle pas un souhait de troubler par son album ? Frémissant et épuré, la maturité du disque impressionne outre la nudité et le trash, de par sa beauté artistique incroyable. Une beauté présente même pour l’ultime sonorité qui laisse couler les perles de pluie…

  1. Tout est si bien dit que ca me donne juste envie de foncer écouter cet album ! Et j’y vais de ce pas ! Merci pour la découverte ☺️ Bisous ! Emilie

    • Julie Lou – Author

      Si je te fais écouter l’album, c’est super ! Il est vraiment bien, tu m’en diras des nouvelles j’espère, et merci à toi !
      Bisou à toi Emilie.

Comment

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.