41

Mon premier amour a comme une fragrance de fraîcheur depuis que l’océan m’a bousculé. Oublier les vagues et l’eau salée, ce ne sont plus que les sonorités qui se balancent contre moi. Leurs sourires et mon étoile enivrent mes nuits noires. L’étoile que j’ai si souvent piétinée oui, mais qui a filé si fort aussi. Et je suis incapable de la modération depuis, mais si j’oubliais ? Si j’oubliais la scène et sa chaleur… L’océan me bousculerai-t-il ? Me laisserai-t-il sur scène ? Sur scène avec Sum 41, sur la lune un peu aussi. Une lune ardente de sonorités de The Hell Song à Pieces, mais aussi Walking Disaster, We’re all to blame, et puis toutes finalement, apprises par cœur et en aucun cas oubliées. Elles sont un peu mon premier amour aussi et on oublie pas son premier amour, si ? Je ne l’oublierai pas moi, je me tatouerai une étoile, un 41 ou « I can’t believe this happen to you »

sum41-28082016

Comment

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.