Un drôle de papillon

J’ai un drôle de papillon dans mon ventre. Ce n’est pas le papillon qui fait des gazouillis par amour, pour un petit sourire ou pour une vie jolie non. Il est bien plus vilain celui-ci… Pour un rien, loin du calme et de la douceur, il s’agite et se passionne à me tourmenter. J’ai appris à l’aimer au fil du temps car au fond, ce petit papillon fait partie de moi. D’aussi loin que je m’en souvienne, il est là, bien au chaud, au creux de mon ventre.Et chaque matin, il me chuchote comme un « hé coucou, n’oublie pas de t’inquiéter aujourd’hui », et je me retiens de glisser un petit « mais pourquoi? ». Alors oui, ce n’est pas malin de l’accepter cette petite chenille qui se dévoile en un drôle de papillon mais il est ici depuis si longtemps… Et j’ai ouvert les yeux. J’ai profité des tout petits plaisirs de la vie (car ce sont mes préférés). J’ai accepté aussi le fait d’être si souvent dans la lune afin de voyager au travers de mon imagination, de me souvenir des moments de notre vie. Et moi, j’adore cette idée de voyage (oui, un tout petit peu trop, je l’avoue…) car ceci créé une sorte d’équilibre avec mon papillon. Je m’imagine alors au comptoir d’un petit café de Copenhague. Je réchauffe mes mains sur un chocolat chaud et le regarde jouer sur les cordes d’une guitare qui sonne si bien, comme toujours… On se promène alors en plein froid de l’automne, au milieu de toutes ces feuilles colorées (jaunes, pourpres, oranges…), sous la lumière du soleil. Puis, j’imagine que mes inquiétudes sont un drôle de papillon au creux de mon ventre…

Comment

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.