Magic Kingdom

Magic Kingdom

Le Royaume Enchanté de Walt Disney World faisait partie intégrante de mon rêve et même si ce n’est pas le parc que j’ai préféré découvrir, il m’a livré certains de mes immenses coups de cœur de ce voyage et reste un véritable classique.

Je pensais d’une manière assez utopique, me promener dans Magic Kingdom dès mon premier soir sur le Resort mais des petites péripéties lors de mon enregistrement au Disney’s Art of Animation ont fait que j’ai délaissé l’idée. J’ai ainsi découvert tardivement l’illustre parc ouvert il y a (presque) cinquante ans, en octobre 1971 sur le modèle du Disneyland Park de Californie, en profitant des « Extra Magic Hours » nocturnes, de 22 heures à minuit, illuminée par la lumière du crépuscule.

Magic KingdomMagic Kingdom

Mon impatience d’entrer dans ce Royaume féerique était lié au feu d’artifice projeté sur le Château de Cendrillon. Afin d’y assister convenablement, j’ai juste fait une petite halte au Columbia Harbour House de Liberty Square pour savourer mes premiers « Macaroni & Cheese » en attendant le spectacle. Et cette attente, Happily Ever After l’a mérité ! J’ai pris une claque ce soir-là, que ce soit avec la narration en intégrant les classiques des studios Disney•Pixar, la bande originale absolument parfaite ou les effets pyrotechniques si impressionnants. Comme à Disney’s Animal Kingdom Theme Park et Disney’s Hollywood Studios, ma première découverte de ce parc a été un merveilleux coup de cœur et même l’un des plus importants de mon voyage à Walt Disney World.

Magic Kingdom

Une fois remise de mes émotions, j’ai profité d’une faible affluence pour m’introduire au pays imaginaire de Peter Pan’s Flight. L’édition floridienne de cette attraction n’est pas aussi belle et magique à mes yeux que celle de Disneyland Paris même si c’était une très belle entrée dans Fantasyland. À quelques pas se dévoilait le somptueux Château de La Petite Sirène, inspiré lui-même du Château de Chillon en Suisse qui cache en son cœur le si joli dark ride Under the Sea ~ Journey of the Little Mermaid qui reprend les scènes mythiques du classique des studios comme « Kiss The Girl » ou « Under The Sea » avec des audio-animatronics parfaitement produits. J’ai adoré, et j’en ai profité à chacune de nos excursions à Magic Kingdom ! D’ailleurs, ce décor unique permet également aux « guests » de rencontrer la plus belle des sirènes dans sa grotte obscure aux nuances rosées.

Magic KingdomMagic KingdomMagic KingdomMagic Kingdom

Les files d’attente se remplissaient considérablement de ce côté, et j’ai préféré m’en éloigner pour me rendre à Tomorrowland qui a été une déception… J’ai dans un premier temps découvert l’attraction-spectacle Walt Disney’s Carousel of Progress que j’ai sincèrement appréciée pour son esprit vintage. Cette dernière a été créée par Walt Disney dans le cadre de la foire internationale de New York en 1964-65 et consiste à exposer la progression technologique du XXème siècle et au-delà. Il y a quelques longueurs mais encore une fois les audio-animatronics sont superbes et la chanson « There’s a great big beautiful tomorrow » est si classique qu’elle mérite le coup d’œil. Ce qui n’était peut-être pas le cas finalement pour l’édition de Buzz Lightyear’s Space Ranger Spin présente dans ce parc. Fan de l’attraction à Disneyland Paris, celle-ci s’est néanmoins révélée comme décevante. Malgré les décors, l’atmosphère de Toy Story manque sans une bande originale dédiée et les pistolasers étaient difficiles à adopter. Une première déception mais il n’était pas question de s’arrêter là !

Magic Kingdom

J’ai flâné d’Adventureland à Liberty Square, avec un petit tour par Fantasyland, pour découvrir d’autres attractions légendaires comme Pirates of the Caribbean que j’ai appréciée mais qui n’est pas à la hauteur de l’édition parisienne, It’s a Small World qui a été une immense déception pour son vide et son manque de magie ou Haunted Mansion qui en un mot est juste, parfaite. M’introduire dans ce manoir hanté de nuit avait déjà un petit quelque chose d’effrayant mais l’intérieur m’a divinement fasciné, ensorcelé. Le coup de cœur était assuré dès ce premier et lugubre voyage mais il était loin d’être le dernier.

Magic KingdomMagic KingdomMagic Kingdom

Pour conclure cette découverte nocturne de Magic Kingdom et me rapprocher des étoiles, j’ai décollé à bord d’une des fusées de Space Mountain et l’effet était assez inattendu ! Cette édition présentée depuis 1974 contraste avec Hyperspace Mountain de Disneyland Paris avec des sensations qui ne sont pas aussi intenses et même un décor royalement différent. Rien d’incroyable avec cette attraction, mais c’était une belle façon de finir la soirée avant de revenir dès le lendemain matin…


Be Our Guest, à Magic Kingdom

Une matinée qui a commencée comme dans un rêve au restaurant Be Our Guest. Après l’avoir photographié sous tous les angles, j’ai décidé de reprendre la découverte des attractions du Royaume Enchanté avec douceur en m’approchant de The Many Adventures of Winnie the Pooh. Un dark ride très joli que j’ai sincèrement apprécié pour la qualité de ses décors et sa file d’attente soignée mais assez désagréable pour le bruit produit par les plus petits des « guests ». Et comme rien n’est fait à moitié dans ce Resort, Winnie et Tigrou les rencontraient tout près de l’entrée de la Forêt des rêves bleus.

Magic Kingdom

Magic KingdomMagic KingdomMagic Kingdom

Néanmoins, un FastPass+ m’attendait pour l’iconique Jungle Cruise qui offre une croisière d’une dizaine de minutes dans la jungle tropicale à travers les rivières exotiques de l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud décrites par le « cast member » navigateur et où se dévoilent des audio-animatronics d’animaux rieurs. Ce concept était un souhait de Walt Disney qu’il avait imaginé pour l’ouverture de Disneyland Resort tout comme Walt Disney’s Enchanted Tiki Room. Ce spectacle de théâtre précurseur de la technologie des audio-animatronics met en lumière la Polynésie avec poésie. Il s’est révélé comme un petit coup de cœur et j’espère avoir la chance un jour de découvrir l’originale dans le parc californien.

Magic KingdomMagic KingdomMagic KingdomMagic KingdomMagic KingdomMagic Kingdom

Je suis partie de ce superbe Adventureland pour me promener dans Frontierland et profiter de mes deux derniers FastPass+ de la journée. Afin de m’imprégner de la culture de l’Ouest Américain, j’ai vagabondé sur l’île de Tom Sawyer qui permet de faire une petite coupure avec la frénésie de Magic Kingdom. C’était si agréable et idéal pour reprendre assez de forces pour affronter Splash Mountain. Cette attraction se compose d’un côté dark ride faisant référence au long métrage Mélodie du Sud mais aussi d’une descente vertigineuse et éclaboussante sous les sonorités entêtantes de « Zip-a-Dee-Doo-Dah ». J’ai adoré ! La dernière chute est plutôt violente mais si rafraîchissante sous le climat de la Floride, et avec Big Thunder Mountain à deux pas, il est assez simple de sécher même si cette édition de l’attraction est malheureusement un peu trop douce comparée à celle que j’aime si fort à Disneyland Paris.

Magic KingdomMagic KingdomMagic Kingdom

La cavalcade Festival of Fantasy pointait le bout de son nez et j’ai été m’installer sur Main Street, U.S.A. pour l’observer sous le soleil de plomb de Floride. Le soleil était si intense d’ailleurs que j’ai préféré rentrer à l’issue de cette merveille pour profiter de la piscine de l’hôtel jusqu’à la nuit tombée.

Festival of Fantasy, Magic Kingdom


Magic Kingdom

Pour cette dernière journée au Royaume Enchanté, une précieuse réservation m’attendait au Cinderella’s Royal Table − un prestigieux restaurant qui demeure au cœur même du Château. Néanmoins, avant d’y faire mon entrée, les « Extra Magic Hours » matinales m’ont permis de prendre des clichés dépourvus de « guests » et découvrir de nouvelles attractions.

L’affluence était si faible que je me suis tournée vers Seven Dwarfs Mine Train qui est l’une des plus prisées, même si je pense que j’avais un petit peu trop d’attente pour ma part… L’attraction dédiée comme son titre l’indique au classique de 1937, est magnifique avec une entrée brillante dans la mine des Sept Nains. La qualité est indescriptible mais je pensais éprouver quelques frissons sur le parcours, ce qui n’a pas été le cas finalement. J’avais néanmoins hâte de revenir pour la contempler avec un FastPass+ au cours de la matinée.

En attendant, je suis retournée une dernière fois à Tomorrowland pour découvrir Tomorrowland Speedway et Astro Orbiter qui n’étaient pas incontournables. D’ailleurs, la dernière citée m’a donné mal au cœur et m’a inquiétée pour mon petit-déjeuner mais finalement, celui-ci était parfait avec un joli point de vue sur Fantasyland et il a donné le ton de cette belle journée à Magic Kingdom.

Magic KingdomMagic Kingdom

Après avoir renouvelée certaines expériences et avoir fait un petit tour dans le mélodieux shop Fantasy Faire, j’ai flâné à Liberty Square à bord du Liberty Belle Riverboat pour une agréable promenade d’une dizaine de minutes, puis en profitant de l’obscure Haunted Mansion et de son shop Memento Mori dans lequel mon cher & tendre s’est offert son premier spirit jersey aux couleurs du manoir hanté, que je convoitais depuis longtemps.

Magic KingdomMagic KingdomMagic KingdomMagic Kingdom

J’ai ainsi navigué entre les différents lands pour profiter une dernière fois d’attractions qui m’avaient enchanté comme Under the Sea et The Many Adventures of Winnie the Pooh ou Pirates of the Caribbean qui ne comptait que peu de « guests » présents dans la file d’attente. Ce détour à Adventureland m’a aussi permis d’explorer la cabane des Robinson dites Swiss Family Treehouse, au milieu d’un « Disneyodendron eximus ».

Les petits-déjeuners américains sont si copieux que j’attendais le dîner pour découvrir d’autres lieux de restauration, exception faite pour la glace citronnée prise dans un petit kiosque et savourée dans la gare du Walt Disney World Railroad face au Château de Cendrillon. Pour ce dernier soir, je me suis alors introduite au Pinocchio Village Haus pour dévorer l’un des mets italiens proposés avec vue sur It’s a Small World.

Magic KingdomMagic KingdomMagic Kingdom

La soirée n’allait pas tarder à s’achever et même si je n’aime pas me faire prendre en photographie, je ne souhaitais pas manquer l’occasion d’immortaliser l’espace dédié à Raiponce. Alors que le spectacle nocturne Happily Ever After s’accomplissait, je tenais l’une des lanternes tout en admirant le feu d’artifice qui prenait fin derrière moi. Ce rêve éveillé qui fait partie de mes instants préférés de mon voyage, concluait à merveilles ma présence à Magic Kingdom, n’est-ce pas ? Néanmoins, j’avais réussi à décrocher un FastPass+ pour Splash Mountain et cette expérience nocturne absolument terrifiante m’a accordé des éclats de rires à n’en plus finir, et a posé le point final de cette si belle découverte.

Magic Kingdom

Magic Kingdom vous fait-il rêver ?
Si vous faites partie des chanceux qui l’ont déjà découvert, qu’en avez-vous pensé ?

  1. Je crois qu’on est d’accord sur tout ! Et pour rebondir sur un de tes commentaires plus haut, c’est effectivement plaisant de voir les différences et de pouvoir apprécier davantage DLP 🙂

  2. Hey !
    Bon j’ai essayé de réagit au fur et à mesure de cet article :
    – Happily Ever After est juste le meilleur show nocturne que j’ai jamais vu. Je peux écouter la musique en boucle (bon concrètement, j’évite de le faire en ce moment…)
    – je n’ai pas du tout aimé la version floridienne de Peter Pan’s Flight, je trouve qu’il y manque de la magie par rapport à la version parisienne. Tout comme pour It’s A Small World. L’effet d’être dans un hangar avec des moments « vides » est bien trop présente…
    – Haunted Mansion est juste géniale. C’est devenu ma version favorite !

    En résumé, Magic Kingdom n’est pas le parc qui me faire le plus rêver, mais j’adore tellement de rides et de shows que je fais un peu abstraction de l’aspect « carton-pâte » de certains lands !

    • Julie Lou – Author

      Je te rejoins sur Happily Ever After, et crois-moi je l’écoute en boucle et en ce moment, cette magie réconforte.
      Magic Kingdom est un incontournable. C’est assez étrange mais c’est en revenant dans le parc parisien que je me suis rendue compte à quel point il avait des belles choses à offrir !

      • C’est ce que je dis tout le temps : plus je voyage dans les autres parcs, plus je trouve qu’il y a des choses très intéressantes à DLP. ça m’énerve un peu les personnes qui disent que TOUT est meilleur aux US. NON ! rien que le prix du merchandising, ça refroidit tout de suite…

        • Julie Lou – Author

          Je suis complètement d’accord avec toi, et même ravie d’être rejointe sur ce discours.
          Bien-sûr que les parcs sont superbes aux États-Unis (mon préféré fait partie du Resort de Walt Disney World) mais les sentiments sont trop subjectifs les concernants et tout n’y est pas parfait.

          • Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Bien évidemment, on ne regarde pas les choses de la même façon quand on découvre un parc à l’étranger dans le cadre de nos vacances 🙂

  3. Merci de me faire découvrir tout ça 🙂 Je ne suis jamais allée Disneyland (même Paris), je ne sais pas si je te l’ai déjà dit. Du coup, je découvre grâce à toi et, pour te dire, je ne savais même pas qu’il y avait une attraction Peter Pan. J’adorerai la découvrir :’) Elle est pour tous les âges, j’imagine?
    Merci encore pour ces jolis partage! 🙂

    • Julie Lou – Author

      L’attraction dédiée à Peter Pan est très belle et fait partie de mes préférées à Disneyland Paris. J’espère que tu auras la chance de la découvrir, elle est pour tout âge en effet.
      Je te remercie pour ce joli mot en tout cas.

  4. Maëlle

    Magic Kingdom me fait-il rêver ?

    Oh que oui et encore plus maintenant. J’espère bientôt avoir la chance d’y aller et ce qui est sur c’est que tes articles vont forcément être une inspiration pour mon propre voyage. Alors merci. Merci de nous faire partager ton séjour avec une si belle écriture en plus.

    • Julie Lou – Author

      Merci à toi pour me soutenir et pour tes compliments à chaque article ! ♡
      Je te souhaite du plus profond de mon cœur de découvrir ce Resort un jour.

  5. Trop bien tu es de retour !!
    Avec le royaume magique en plus, un vrai bonheur à lire en cette période tout particulièrement <3
    Merci pour ce beau partage <3…

    • Julie Lou – Author

      Je te remercie ! J’avais hâte de l’écrire même si ce n’était pas si simple tant j’y ai passé du temps finalement.

Répondre à Arnaud Annuler la réponse.